10 choses que vous ne savez pas sur les djs

Que vous soyez débutant , avancé, confirmé, un amateur ou un pro, il y a des choses qui nous lient à notre amour du djing et il y en a d’autres qui en sont les conséquences. Voici donc une petite liste de choses que ne font pas « les autres » (ceux qui ne sont pas dj ou n’ont pas d’affinité pour la chose).

  1. Un DJ a du mal à profiter d’une soirée
    Surtout si il ne mixe pas lui même. Entre l’analyse du set du ou des dj(s) de la soirée, la tenue de la soirée, la qualité du bar et l’ambiance générale, le dj a déjà vu passer tellement de soirée dans sa vie qu’il est toujours sur une base de jugement/comparaison.
    En même temps j’y apprend ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour les prochains événements…

  2. Un DJ fait attention à l’environnement sonore
    Que ce soit dans un restaurant, un bar, un magasin, une galerie commerciale, le dj reconnaîtra le même cd ou la même sélection Ipod qui tourne en boucle et qu’il retrouve chaque fois qu’il va à cet endroit. Si par malheur il connaît la compilation ou l’album c’est pire que tout, il saura que c’est la piste 7 et que le morceau d’après sera Y, et celui juste avant en entrant c’était X.
    Ils pourraient quand même faire des efforts ou appuyer sur ‘random’ pour lire en aléatoire.

  3. Un DJ est sensible à la qualité sonore
    Trop de basse ou pas assez, des médiums criards, des aigus assourdissants, des enceintes au bord du suicide.
    Moi c’est la sur-compression et les morceaux trop accélérés pour finir en Chipmunk ou crécelle mais pour certains c’est comme la nourriture porcine (I bon pou cochon).

  4. Un DJ est toujours surpris d’entendre certaines parties d’un morceau
    Surtout si il a l’habitude de faire sa transition avant ce point, du coup au delà de la 2ème minute nous sommes en terre inconnue.
    Les fous rires entre DJs en soirées quand on découvre le 3ème couplet de certains morceaux…

  5. Un DJ sait reconnaître une faute…
    … même si elle a été magistralement rattrapée le fait est qu’on ait entendu la « cassure » et qu’elle nous a interpellé, voir fait perdre le pas/rythme.
    Et ça ne sert à rien de mettre une tonne de samples, c’est encore plus grillé !

  6. Un DJ peut retrouver un morceau qu’il n’a pas
    Les plus fainéants vont demander ce qui passe ou utiliser Shazam/Soundhood/Google search, mais les vrais et durs vont retrouver le morceau simplement en se rappelant d’une bride de texte (lyrics).
    Ca m’arrive souvent en dancehall, je reconnais la voix de l’interprète puis je tente le refrain dans un moteur de recherche ou une des punchlines #dancehallpoetry

  7. Un DJ veut toujours savoir avec quel matériel les autres mixent
    Pour certains ça leur permet de savoir si le gars est un pro (Macbook, table Rane, Serato, Pioneer CDJ, etc) ce qui est une connerie en soit car l’habit ne fait pas le moine.
    Ca me permet de relativiser ce que fait le DJ : être étonnant avec un setup lowcost vs. être nul avec un setup de la guerre des étoiles.

  8. Un DJ à souvent l’irrépressible envie d’ajuster le son
    Notamment quand vous jouer à plusieurs ou si vous avez des affinités avec celui qui joue. « Tu satures » « Ton Youtube ripp pue des pieds » « Tu es pressé ? le pitch est à +12% »
    Autant je le fais pour des amis/connaissances autant pour d’autres, c’est un signe évident de laxisme ou d’incompétence…

  9. Un DJ synchronise tout ce qui l’entoure
    Le bruit du train qui passe et celui de la machine à laver, le clip qui passe avec l’audio en mute et la radio qui font du lip-syncing, les ouvriers du chantiers voisins avec votre baladeur, etc…
    Le bruit du clignotant dans MA voiture qui est calé sur l’allumage du clignotant de celle qui me précède… mais ça ne dure jamais longtemps… et ça reviens… et ça reparts… et, bon ok j’arrête.

  10. Un DJ est sensible aux périodes et genres musicaux
    Une séquence années 90 avec un morceau de 2002 ça ne passe pas, pas plus qu’un morceau d’Azonto au milieu d’une séquence Soca, bref, des sortes d’anachronisme musicaux qui sont agaçants quand on s’intéresse un minimum à la musique.
    Malheureusement ce qu’on appel un DJ serato se contente de classer les morceaux par BPM (vitesse) et les enchaîne. L’année, l’ère, les sonorités et textures utilisés, tout ça il s’en fout, son boulot c’est de balancer du lourd, d’envoyer de la musique et il suffit de savoir compter jusqu’à 2 (avant c’était 4).

Bien entendu ces 10 points ne sont pas dans un ordre particulier et cet article a largement été inspiré par celui-ci : http://www.digitaldjtips.com/2015/03/14-things-djing-changes-forever/

Publicités

Une réflexion sur “10 choses que vous ne savez pas sur les djs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s